S’arrêter, regarder, écouter

Magik Web Non classé Laisser un commentaire

Écrire un premier blogue tout juste après avoir terminé une troisième parution de Pause-Vie est un petit défi. Je dois demeurer dans le sujet et ne pas me répéter.
L’édition du mois d’août survole le monde médiéval et la notion de transformation. L’ombre en fait partie et elle est introduite par le biais d’un poème d’Anne Hébert.
Pourquoi est-ce que je traite de ces sujets ? Certainement parce que je me questionne et que mes questionnements sont reliés à des cycles. Ce sont ces boucles sans fin qui reviennent toujours nous demander pourquoi.
À l’intérieur de ces boucles se trouvent des passages. Lorsque la fin d’un cycle s’annonce, l’univers nous fait signe et tout se met en place pour nous guider. C’est ainsi dans notre vie personnelle comme dans notre société. Une fin de cycle augure un nouveau cycle. Ces processus ne se déroulent pas sans un certain chaos ou bouleversement émotionnel qui se reflète généralement dans les relations.
Comment mieux les voir ou mieux les traverser ?
S’arrêter, regarder et écouter.
On s’arrête, on regarde et on écoute ce qui s’agite en nous. Pas dans notre tête, alors remplie de scénarios, mais dans notre corps. C’est à cet endroit que se situent les lieux de traverse.
Prendre un petit moment pour soi n’est pas si exigeant. Pause-Vie ne prétend pas répondre aux questions existentielles. Il veut simplement vous faire connecter avec le beau, le vivant et le vrai à l’aide d’images et de textes inspirants.
Prenez le temps d’une pause, une Pause-Vie !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *