Histoires de femmes - mars 2020 -Pause-Vie

La force d’une Fondatrice

anne Histoire de femme, Solidarité féminine, Spiritualité Laisser un commentaire

Tout récemment, la congrégation des Soeurs de Notre-Dame du St-Rosaire a mis en vente sa maison mère de Rimouski. Pause-Vie a rencontré soeur Marie-Alma Dubé pour nous parler de sa communauté qui a offert aux enfants de toutes conditions, l’accès à une instruction de qualité.

Élisabeth Turgeon

Marie-Alma nous raconte brièvement la vie de leur fondatrice Élisabeth Turgeon. Elle est arrivée à Rimouski le 3 avril 1875, au temps où l’étendue du diocèse était très vaste. Les enfants, vivant dans les paroisses éloignées, avaient peu d’accès à l’éducation. Elle a reçu de Mgr Jean Langevin, le mandat d’instruire ces jeunes.

Pour déployer sa mission d’éducation et d’enseignement dans les écoles des paroisses, Élisabeth pouvait compter sur l’appui d’un petit groupe de femmes. Elle a dû toutefois insister activement auprès de l’évêque afin de leur obtenir le statut de congrégation religieuse qui assurerait une stabilité de vie. Il importait pour cette grande fondatrice que les institutrices soient unies par le lien d’une Communauté de foi où elles se sentiraient plus fortes, et où leur parole aurait du poids. C’est ainsi que les soeurs des petites écoles ont initié leurs oeuvres. Élisabeth Turgeon est décédée à l’âge de 41 ans, le 17 août 1881.

Une communauté unie

L’histoire de la communauté met donc en lumière la grande force de sa fondatrice et de ses soeurs. Un très petit nombre de femmes, unies et motivées par leur foi, ont traversé un mur d’épreuves. Elles ont réalisé leur mission dans une pauvreté extrême et avec très peu de soutien du pouvoir en place.
Il importe également de nommer le charisme particulier qui animait Élisabeth. Elle inspirait la tendresse et la sollicitude et désirait que toutes ses soeurs prennent soin l’une de l’autre de cette manière.

Femme et communauté

Au sein de la congrégation, Marie-Alma a enseigné 26 ans dans les écoles secondaires de diverses Commissions scolaires dont 7 ans auprès d’élèves atteints de paralysie cérébrale sévère. Elle a fait partie d’une équipe de vie et d’animation durant 10 ans avec des jeunes étudiantes des niveaux collégial et universitaire qui souhaitaient faire l’expérience d’une vie d’équipe au cours de leurs études. Elle a été membre du Conseil général à titre d’assistante. Plus récemment, elle a été élue supérieure générale pour un mandat de 6 ans. Aujourd’hui, elle est directrice du Centre d’éducation chrétienne à la maison mère.

C’est grâce à ces pionnières que Marie-Alma peut nous partager un parcours de femme qui a eu la possibilité de faire ses propres choix à l’intérieur d’une oeuvre commune. Elle mentionne également, qu’au cours des années, les différentes directrices ont su prendre des décisions justes et bien mûries. La Congrégation est en mesure actuellement de choisir, pour l’avenir de leur maison mère, un projet qui sera porteur de leurs valeurs et de leur charisme.

C’est ainsi que l’histoire de femmes faisant oeuvre commune pour un monde meilleur, se perpétue d’âge en âge selon les contextes de chaque époque. Et aujourd’hui, comme hier, elles doivent se soutenir pour se faire entendre et réaliser leurs rêves.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *